Screen

Profile

Menu Style

Cpanel

Tourisme : Destination écologique

Destination
Check-in
Check-out
Chambres:
Enfant
Adulte (s)

Au beau milieu des somptueux rivages de l'Afrique, la Tunisie offre d'excellentes surprises aux naturalistes curieux.

Il suffirait d'accompagner les oiseaux migrateurs (plus de 180 espèces et un nombre moyen de 250 000 par an) pour voir se dessiner les contours d'une Tunisie secrète, sauvage et verdoyante.
Du Nord au Sud du pays, des parcs nationaux et de nombreuses réserves naturelles sont devenus des lieux de pèlerinage pour les touristes amoureux de la nature et des adeptes du Tourisme écologique.
A cet effet, des écomusées ont été aménagé au profit des visiteurs faisant fonction des centres d'accueils et d'informations.

De ce fait, l'écotourisme est devenu un tourisme dont la motivation principale est l'observation dans leur milieu naturel de la faune et de la flore. Un tourisme qui accapare l'intérêt d'une nouvelle clientèle avide du tourisme écologique, un tourisme qui devient un créneau prometteur pour les prochaines générations.

Ce tourisme, d'ailleurs a suscité l'intérêt des ministres du tourisme du dialogue des pays ‘'5+5'' lors de leurs récentes réunion en Tunisie qui ont insisté de développer ce tourisme environnemental.
La Tunisie consciente de l'importance de la diversification de ses produits touristiques, élaborera très prochainement une étude relative à la création de nouveaux circuits touristiques (circuit Hannibal, circuit arabo-islamique, espagnole et Turc).

Les circuits équestres et pédestres

Le point de départ a été la mise au point d'un circuit équestre et pédestre. Financée par l'Office National du Tourisme Tunisien et la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie, l'opération a abouti à l'élaboration d'un nouveau produit permettant de diversifier l'offre touristique et de toucher une nouvelle clientèle.
Les atouts de la Tunisie pour faire de ce créneau un produit touristique : paysages naturels enchanteurs, douceur du climat, richesse du patrimoine archéologique...

Les premiers circuits ont été mis en place en :

Kroumirie: avec ses 40 km de côtes et ses 80 000 hectares de chêne-liège, de lauriers rosés, d'innombrables autres essences et de plantes médicinales sur tapis de mousses et de fougères, grande variété de paysages et de sites avec, entre les arbres, decheval superbes échappées sur une mer bleu azur, air pur et cristallin, anciennes cités romaines et des villes à la périphérie de cet espace. Entre mer et forêt, Tabarka avec ses criques, ses spectaculaires aiguilles, ses fonds de coraux, sa côte rocheuse faisant vite place aux belles plages et aux hôtels prestigieux, son port de pêche, son port de plaisance et son golf. A l'intérieur, Aîn Drahem, en pleine forêt, sur un plateau s'élevant à 800 m , avec ses sources sulfureuses chaudes, ses hôtels et son centre hippique.

Le circuit est en outre richement valorisé par trois autres pôles :

Le parc naturel de Feîja  : réserve où règne le cerf de Berbérie, et les deux anciennes cités romaines, Chemtou avec ses carrières de marbre jaune et son musée, Bulla Regia, bien conservée, avec ses somptueuses mosaïques, ses thermes, ses villas souterraines et ses systèmes, étonnants d'ingéniosité, de ventilation et de conditionnement d'air.
C'est dans cet environnement privilégié que 550 km de circuits touristiques ont été aménagés et balisés selon les normes internationales déterminant les caractéristiques des panneaux. Le parcours combine trois composantes : l'aspect sportif, l'aspect écologique et la dimension culturelle. Il offre à la fois la mer, la montagne, la vie rurale et le patrimoine archéologique. Des programmes variés sont établis. Ils se distinguent par l'itinéraire et le temps que le randonneur veut consacrer à son activité. La meilleure période va du mois d'avril au mois d'octobre. Les guides de randonnée ont été convenablement formés.
Ces circuits sont commercialisés par les agences de voyage et les hôteliers.

Tourisme écologique…des atouts à faire valoir

Il faut tout de même signaler que le tourisme tunisien s'est intéressé au tourisme écologique pour profiter de la Tunisie dans ce domaine à savoir ; la stabilité politique qui sécurise le touriste, sa proximité du marché européen, faune ou flore du désert à deux ou trois heures des capitales européennes, grandes diversité biogéographique, paysages du désert, forêts denses de chaînes liège et de chaîne zen, grand nombre d'écosystème, présence parmi la faune et la flore tunisienne, de représentants d'espèces rares ou introuvables ailleurs.
A cet effet, la Tunisie a mis en œuvre une politique de protection de ces richesses, un grand nombre de parcs nationaux (écosystèmes complets appelés à être ouverts aux publics et aux touristes) et de réserves naturelles (zones naturelles destinées à protéger une espèce animale ou végétale en voie de disparition) ont été crées dans le pays.
Ainsi, l'évolution récente des tendances du tourisme international aussi bien que le tourisme intérieur tunisien émergent mais à forte croissance et qui se distingue par son caractère familial portent aujourd'hui la demande vers de nouveaux horizons naturels et écologiques.
Le domaine forestier de l'Etat couvre une superficie de 1.200.000 hectares soit une couverture forestière de 12% de la superficie du pays, non compris la partie désertique, les chotts et sebkhas.
La Tunisie dans sa stratégie du développement durable du patrimoine forestier a lancé un programme très ambitieux de créations de parcs nationaux, des réserves de faune, des réserves naturelles et des zones humides qui s'étendent aujourd'hui sur une superficie de 340.810 hectares. Signalons que les parcs nationaux (s'y ajoute la réserve biologique marine) couvrent une superficie de 220.968 hectares.

Les parcs nationaux : une aubaine pour le tourisme

Actuellement huit parcs nationaux (Les îles Zembra et Zembretta à Nabeul, Bouhedma à Zidi Bouzid et Gafsa , Chambi à Kasserine, Ichkeul à Bizete, Boukornine à Ben Arous, El Feidja à Jendouba, Djebil à Kebili et Sidi Toui à Médenine) en plus de trois autres parcs en cours de réalisation (Djebel Zaghouan, Dghoumes à Tozeur et Om chieh à Gabès), peuvent envier les férues du tourisme écologique et représenter une novelle opportunité pour la diversité des produits touristiques tunisien et faire de la Tunisie une destination privilégiée.
Ainsi, le Lac ‘'Ichkeul'', situé au nord de Bizerte et à 75 Km de Tunis et inscrit sur les listes internationales comme une réserve de la biosphère et patrimoine mondial culturel et naturel (UNESCO), constitue-t-il par son paysage, sa structure géologique et l'exceptionnelle richesse da sa faune et de sa flore un écosystème unique en son genre.

Biodiversité à la Tunisienne

La diversité des reliefs et des climats a favorisé la biodiversité tunisienne ce qui sera un atout de plus pour la vulgarisation du tourisme écologique.
Plus de 2100 espèces végétales recensés, 758 vertébrés dont 362 oiseaux, un monde d'invertébrés à peine inventorié de quoi ravir le naturaliste exigeant !
En matière de mammifère, on signalera les efforts consentis pour maintenir ou réintroduire les espèces de gazelles et d'antilopes décimés par les excès de la chasse coloniale et la dégradation progressive du milieu. Les parcs nationaux de Bouhedma ou Sidi toui accueillent à nouveau les gazelles dorcas et dama mhorr, les antilopes oryx, algazelle et addax. Parmi les autres espèces emblématiques nous citerons le Fennec, l'hyène rayé, le mouflon à machettes, la gazelle de cuvier.
Il faut rappeler que la Tunisie se situe sur le grand couloir migratoire du centre de la méditerranéen qui, via la botte italienne et la Sicile, mène les oiseaux du paléarctique occidentale vers l'Afrique. Ainsi, le Cap Bon constitue un excellent endroit pour assister au spectacle des migrations. Les zones les plus humides du Nord du pays et les oasis du Sud reçoivent chaque année leur contingent de passereaux, limicoles et oiseaux de mer séjournent en très grand nombre le long du littoral. En particulier, le golfe de Gabès et la Zone majeure hivernage des petits échassiers sur le pourtour méditerranéen. On y compte des dizaines de milliers de bécasseau et chevaliers en tous genres. Les laridés y sont aussi très abondants.
La moitié méridionale du pays est peuplée d'oiseaux inféodés aux milieux steppiques et désertiques (alouettes, diverses traquets, fauvettes multiples, gongas…)

Les parcs nationaux : une destination écologique

Comme on l'a signalé, huit aires naturelles ont été identifiées en tant que zones prioritaires et érigées en parc nationaux :

ICHKEUL : ( 12.600 hectares )

600 espaces de plantes, 200 à 300 mille oiseaux d'eau hivernants de 180 espèces différents. C'est le site symbole de la protection de la nature en Tunisie.
Située dans la plaine de Mateur, à une heure de trajet de Tunis le lac Ichkeul est l'unique site naturel au monde à figurer dans les trois conventions internationales de protection de la nature. (La convention de Ramsar sur les zones humides d'importance internationale, du patrimoine mondial de l'UNESCO, la réserve de la biosphère de l'UNISCO).
Les visiteurs du parc d'Ichkeul peuvent observer à loisir à partir de lucarnes spécialement aménagées jusqu'à 200 mille oiseaux migrateurs (foulque Marcoule, filigule, milouin, canard siffleur, oie cendrée,…) et ce dans l'écomusée du parc.
Le troupeau de buffles d'eau descendant d'un groupe ayant servi dans l'armée royale de la Tunisie de Tunisie, il y'a pris d'un siècle et demi avant d'être lâché dans les marais d'Ichkeul, ajoute une touche « exotique à l'endroit ».
 
Chambi ( 6.723 hectares )
 
Forêts de pins d'Alep, 100 espèces végétales, 24 espèces de mammifères, 16 espèces de reptiles et batraciens, situé dans le gouvernorat de Kasserine, le Djebel Chambi culmine à 1544 m en plein milieu du parc.

kornine ( 1939 ha ) Télécharger la brochure
    
Les reliefs du parc constituent le dernier maillon vers le nord de la dorsale Tunisiennes. Le Djebel Boukornine culmine à 576 mètres . Le parc est peuplé de rapaces nocturnes se composant de la chouette effraite, des hibous grand ainsi que la chouette chevêche.
Les mammifères du parc comprennent le sanglier, la zorille et la genette.
Parmi les reptiles du parc on cité la tortue terrestre des lézards tels la tarente.
Il existe trois enclos d'observation du cerf de berberie, de la gazelle des montagnes et du mouflon à manchettes se trouvent dans le parc.
La principale essence du parc est le thya de berberie qui est un arbuste résineux aux brindilles articulées et aux feuilles minuscules écailleuses, le cyclamen de perse. Boukornine est l'unique station maghrébine où se trouve cette espace qui demeure cependant rare en Tunisie. Les orchidées sont très bien représentées au parc.
 
Sidi Toui (6315 ha)
 
Situé au bord du Sahara (Médenine), ce parc abrite une faune et une flore caractéristiques des régions arides.
 
L'Ile de Zembra ( 391 ha ) et 1.5 milles marins autour de l'île
 
Située au large du cap bon, sur le bord du détroit Sicilo-tunisien, le parc de Zembra présente un milieu naturel insulaire unique en méditerranée, avec sa flore et sa faune caractéristiques et endémique de la région méditerranéenne.


EL FEIDJA ( 2637 ha )  Télécharger la brochure
 
El Feidja se déploie comme un rideau de verdure, adossé à l'Algérie en gradin de théâtre antique surplombe l'extrémité de cet entonnoir qui en contrebas à partir de la petite ville frontalière de Ghardimaou défile sur prés de 200 Km .
Ce parc abrite une forêt de chaînes liège et toutes sortes de plantes médicinales et aromatique en plus d'une végétation riche et variée, 500 espaces de fougères et d'orchidées.
Elle abrite une Faune nombreuse dont assurément, le plus noble représentant est un cervidé, le cerf de berberie qui contrairement à l'ours brun, au lion de l'Atlas ou au bœuf sauvage disparus depuis longtemps (aujourd'hui on compte pas moins de 2000 têtes de cerfs) en compagnie de 22 autres espèces de mammifères.
Le point cardinal du parc c'est son écomusée qui a été aménagé sur une esplanade surplombant la réserve et par delà la ville de Ghardimaou et la plaine de Jendouba.

Bou HEDMA ( 16.448 ha )  Télécharger la brochure
 
    Si je vous dis savane et safari vous pensez au Kenya. Et pourquoi pas Bou Hedma ?
Emergeant de la poussière du désert (entre Sidi Bouzid et Gafsa), un paysage étonnant et superbe de plateau mollement ondulée, couvert de graminées et de broussailles piquetées des typiques silhouette de l'acacia radiana, sous le regard austère d'un petit Djebel de 840 m . en route pour le safari ! Du fier mouflon à manchette, aux superbes oryx à la robe blanche et fauve et aux longues cornes en cimeterre, à l'addax aux cornes torsadées, une faune de diverses espèces peut ravir les plus adeptes des touristes écologistes. Et un petit «trekking » pédestre vers le pied du Djebel amènera sans doute de bonnes rencontres.
Tout de même le joyau du parc de BouHedma est l'élégante gazelle dama mhorr , un pelage blanc orné d'ocre, de fin corne cornes en lyre, de longues pattes nerveuses… et que dire de ce gigantesque oiseau sans ailes qui se rafraîchit à l'ombre d'un acacia derrière ses cils de vampe ? L'autruche à cou bleu est un autre star de l'incroyable spectacle de BouHedma !

Tunisie écolo : Une destination à promouvoir

En conclusion, ainsi d'une superficie variable allant de 400 ha pour le parc national des îles de zembra et zambretta à 154 mille ha pour le parc national de Djebil (une autre histoire), ces parcs en plus de leurs rôles de conservations des diversités biologiques du pays, la régénération des espèces végétales ainsi que la recherche scientifique relative à la biologie et à l'écologie du milieu naturel ont permis la création de pôles d'attraction pour le tourisme écologique, adaptés aux possibilités du milieu naturel et de l'infrastructure existante.

L'un après l'autre, ces parcs dotés chacun d'un écomusée sont devenus une composante majeure du tourisme écologique dans l'enceinte du parc.
Ultime étape vers la mise en place définitive de ce nouveau produit touristique, l'aménagement des infrastructures d'accueil pour faire de ces nouvelles destinations une espace de développement des activités socio-économique de la région par la promotion des produits du terroir et de l'artisanat local.

Une prélude au lancement du véritable tourisme vert en Tunisie.

You are here

Par son emplacement géographique au sud du bassin méditerranéen,  laTunisie a été depuis des siècles siège de toutes les civilisations... Lire la suite
 

Newsletter

Subcribe